LE 05.09.2018
Rentrée 2018 de FO :
Tour d'horizon d'un agenda chargé

L’assurance chômage, l’indemnisation des arrêts maladie, la retraite, autant de grands thèmes sociaux qui ont fait l’objet de rencontres entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Ces rencontres ont été l’occasion pour l’organisation FO de rappeler ses positionnements, en faveur de la protection des salariés.

Concernant l’assurance chômage, la délégation FO a précisé qu’elle n’était pas demandeuse d’une négociation supplémentaire, alors que la loi Avenir professionnel, adoptée par le Parlement le 1er août 2018, possède déjà un volet consacré sur l’Assurance chômage.
FO demande que la phase de diagnostic s’appuie sur des données de l’Unédic. La confédération défendra ses positions et revendications, notamment la mise en place d’un bonus-malus sur les cotisations patronales, pour lutter contre l’augmentation des contrats courts. Comme l’a rappelé Pascal Pavageau, « nous restons cohérents puisque nous portons cette revendication depuis des années ». A l’issue de ce diagnostic, plus qu’une lettre de cadrage fermée, FO souhaite davantage travailler à partir d’un document d’orientations « proposées à la négociation ».
Dans tous les cas, FO s’oppose à ce que cette négociation vise à supprimer le principe assurantiel du régime de l’assurance chômage. C’est un principe essentiel qui ne peut être remis en cause.

Concernant l’indemnisation des arrêts maladie, le gouvernement avance que le système actuel est trop coûteux et l’augmentation des arrêts maladies trop importante. La délégation FO a fermement rappelé qu’il était hors de question de réduire les droits ou indemnisations des salariés en arrêt maladie, que le gouvernement décide d’une journée de carence supplémentaire ou qu’un transfert s’organise de l’Assurance maladie vers les employeurs.
Face à la demande gouvernementale d’un diagnostic partagé avec les interlocuteurs sociaux, Pascal Pavageau prône le retour de la retraite à 60 ans et 37.5 annuités de cotisations. Pour FO, l’objectif n’est pas de faire des économies mais de favoriser la réduction des arrêts de travail pour maladie et des accidents du travail. « Il faut s’attaquer aux causes réelles, arrêter la dégradation des conditions de travail, travailler sur la réduction concrète de la pénibilité pour les métiers difficiles » ajoute le Secrétaire Général de FO. Autant de revendications et d’analyses que FO portera durant la phase de concertation à venir.

Concernant la retraite, FO s’est positionnée contre la mise en place d’un système unilatéral par points et d’une uniformisation des régimes. Jusqu’à présent, seules des dispositions générales sur de grands principes ont été évoqués. La délégation FO a réitéré sa demande au gouvernement d’une traduction concrète de ces propositions, afin de permettre la mise en place de simulations des changements induits par la réforme.

 

@force-ouvrière





FO-CADRES : https://www.fo-cadres.fr/wp
Scroll to