LE 23.06.2014
Biennale de Lasaire : réflexions pour sortir de la crise européenne
Le rôle des acteurs sociaux pour en sortir

Les 19 et 20 juin 2014 s’est tenue à Rome la 11e Biennale de Lasaire, laboratoire social, lieu de réflexion et d’échanges pluralistes et européens. Eric Pérès était invité à partager ses réflexions sur le sujet.

Séminaire Lasaire 19-20 juin 2014Ce projet s’inscrit dans le cycle des rencontres biennales « Europe Travail Emploi ». Il s’est fixé pour objectif de développer, à travers des comparaisons internationales, l’expertise des partenaires sociaux européens, patronaux et syndicaux, pour qu’ils puissent jouer un rôle déterminant dans la recherche d’une sortie de crise par le haut.

Après la rencontre en Grèce en novembre 2013, le groupe Lasaire s’est réuni à Rome dans les locaux de la CGIL. Une cinquantaine de participants étaient présents lors des deux sessions de travail.

La session de travail du jeudi 19 juin avait pour objet : Evolution des relations industrielles dans la crise actuelle en Italie – Quelles transformations en cours – Quelle implication des acteurs sociaux dans la recherche de solutions économiques, sociales, industrielles et financières.

Le débat, présidé par Fulvio Fammoni (président de l’association Bruno Trentin), a permis l’intervention de profils très différents et de nationalités diverses : Mimmo Carrieri (professeur à l’université de Rome), Udo Rehfeldt (chercheur à l’IRES, France), Rodolfo Benito Valenciano (Fondation 1° Mayo, Espagne), Luigi Sbarra (secrétaire confédéral de la CISL, Italie) et Luc Voets (ex-directeur du service d’études, FGTB, Belgique).

 

La session de travail du vendredi 20 juin avait pour objet : Vers quels nouveaux modes d’organisation du travail faut-il se diriger dans l’entreprise – Faut-il généraliser la participation des représentants de salariés aux organismes de direction des entreprises – Quelles nouvelles articulations entreprises-territoires sont nécessaires pour faciliter le dialogue social (vers quels emplois et quelles formations faut-il investir ?)

Le débat était présidé par Anne-Marie Grozelier (secrétaire générale de Lasaire). Teresa Bellanova (sous-secrétaire d’Etat du ministère du Travail et de la Politique sociale, Italie) est intervenue en début de journée, suivie par les présentations de : Aline Conchon (chercheur à l’ETUI, Belgique), Hugues Bertrand (Lasaire, France), Klaus Meherens (IG Metall, Allemagne), Paolo Carcassi (secrétaire confédéral de la UIL, Italie) et Eric Pérès (secrétaire générale de FO-Cadres).

Quelques idées lancées par Eric Pérès lors de son allocution :
–  » La financiarisation de l’économie a renforcé le pouvoir de l’actionnaire »
– « L’organisation syndicale doit s’emparer des questions liées à l’organisation du travail »
– « Nous devons rester vigilants sur les risques qu’emportent la décentralisation des négociations collectives »
– « Pour FO, nous restons attachés à la hiérarchie des noms, plus protecteur pour les salariés. Il faut lutter contre les dérogations des accords de branche »
– « Il faut renforcer le pouvoir des CE, des CHSCT, donner des moyens réels aux représentants des salariés pour exercer leurs droits »
– « La représentation des salariés dans les CA n’est pas la panacée pour lutter contre le pouvoir actionnarial »
– « Il faut réfléchir aux nouvelles formes de protections collectives face aux nouvelles formes de travail »

 

Le groupe de travail se réunira à Madrid en septembre, avant les conclusions données à Paris en novembre 2014.

 

Site web de Lasaire

 





FO-CADRES : https://www.fo-cadres.fr/wp
Scroll to