LE 25.06.2015
Mobilité professionnelle des cadres en 2014
Enquête Apec  - Edition 2015

[Communiqué de presse Apec] La mobilité professionnelle des cadres a légèrement augmenté en 2014 : 28 % d’entre eux ont connu un changement au cours de l’année, contre 24 % en 2013. Si la mobilité externe est restée quasi stable en 2014, la  mobilité interne a progressé de 3 points. A noter : cette année un zoom spécifique est consacré aux processus  de mobilité interne vécus par les cadres.


mobilite des cadres 1Dans un contexte économique peu dynamique, la mobilité externe est restée relativement stable : 7 % des cadres ont changé d’entreprise pendant l’année contre 6 % en 2013. Ce changement s’est effectué, dans la majorité des cas, à l’initiative du cadre. Ainsi, 52 % des cadres mobiles en externe ont été à l’origine de ce départ contre 50 % en 2013.
Parmi les motifs de départ cités par les cadres, près de la moitié d’entre eux ont démissionné tandis que 20 % déclarent avoir quitté leur entreprise suite à une rupture conventionnelle. Les licenciements, qu’ils soient économiques ou non ont concerné, quant à eux 15 % des départs.

 

mobilite professionnelle des cadres 2
En 2014, 21 % des cadres ont connu une mobilité interne, contre 18 % l’année précédente. Parmi eux, 10 % ont changé de poste stricto sensu et 11 % ont connu un autre changement au sein de leur entreprise (changement de service ou de département, d’établissement, de contenu de poste). En outre, seulement 45 % des cadres mobiles en interne déclaraient être à l’origine de ce changement professionnel. Parmi les mobilités internes initiées par les entreprises, seule une minorité de ces mobilités a été vécue comme étant véritablement imposées par l’employeur.

 

 

mobilite professionnelle des cadres 3Interrogés début 2015, 73 % des cadres se déclaraient confiants en leur avenir professionnel, un niveau stable par
rapport à celui mesuré l’an dernier. Près d’un quart des cadres, néanmoins, craignent une période de chômage dans un futur proche. Ce sentiment affecte principalement les cadres occupant un poste dans de petites entreprises, plus souvent concernées par des difficultés économiques. Au moment de l’enquête, deux tiers des cadres envisageaient une mobilité dans les trois ans à venir. Parmi eux, 44 % avaient l’intention de changer de poste dans leur entreprise, un niveau stable par rapport à l’an passé ; 39 % songeaient à changer d’entreprise, une proportion en très légère baisse (-2 points) ; enfin, 10 % envisageaient de se lancer dans la création d’entreprise.
L’enquête révèle également que les outils de gestion des ressources humaines (entretien annuel, entretien
professionnel, bilan de compétence) sont peu utilisés dans le cadre d’une mobilité interne qui reste un processus
largement informel. Ainsi, plus de 6 cadres sur 10 déclarent qu’aucun des dispositifs RH n’est à l’origine de leur mobilité interne, Seulement, 11 % des cadres ayant effectué une mobilité interne affirment avoir constitué préalablement un dossier de candidature. Seul l’entretien avec le manager est une pratique courante dans les entreprises. Dans une majorité de cas, les RH sont écartés de ce processus. Si l’accompagnement des cadres par de la formation s’avère peu fréquent (23 % des cadres mobiles en interne), les changements en interne s’accompagnent, en revanche, plus souvent d’une évaluation : un peu plus de la moitié des cadres ont été ou vont être évalués sur l’adéquation à leur nouvelle fonction.

 

Articles connexes :
La clause de mobilité géographie : sachez à quoi vous vous engagez !
Rémunération, mobilité, promotions… où en sont les cadres en 2015 ?
La clause de mobilité géographique : l’employeur peut l’étendre sur tout le territoire français
Dossier mobilité professionnelle

 





FO-CADRES : https://www.fo-cadres.fr/wp
Scroll to